Vérifions les infos

Parce que le seul qui puisse vérifier, cest vous.

La loi Avia et la fiabilité des infos

Attention ! Cet article ne se veut pas politiquement engagé. Il ne fait rien d’autre que poser une ou deux questions qui méritent d’être posées.

Vous n’avez certainement pas manqué le coche de cette nouvelle “loi Avia”, votée ce mercredi 13 mai. Énormément de sites s’évertuent à l’expliquer longuement comme Wikipédia, je ne la re-détaillerais donc pas ici. Malheureusement, celle-ci ne fait pas l’unanimité (en même temps, quelle loi plaît à tout le monde ?)

On peut seulement rappeler qu’il s’agit d’une loi visant à censurer les contenus haineux du web. Qu’il s’agisse de vidéos, photos, textes ou autres, cette loi souhaite démunir notre web adoré de ce qui s’y fait de pire : la haine, l’incitation à la haine, le harcèlement (sous toutes ses formes), le terrorisme, et j’en passe.

Il est à noter qu’une loi similaire existe en Allemagne depuis 2017 et semble plutôt bien fonctionner.

Cette loi Avia semble donc particulièrement justifiée. Pourquoi donc crée-t-elle une polémique ?

Le fonctionnement retenu serait que chaque espace concerné (les réseaux sociaux, moteurs de recherches, et d’autres) doit proposer un bouton de signalement afin que l’on puisse prévenir d’un contenu visiblement ou ostentatoirement illicite.

Ce sont donc les sites qui auront la charge de supprimer ou non un contenu. Et voici ce qui ne plaît pas. Déléguer l’application de la loi à des sites privés (et souvent étrangers). Certains ont donc peur qu’une certaine dictature se mette en place sur ces espaces, où pourraient être jugés comme illicites plus de contenus que la raison l’imposerait.

Néanmoins, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) aura le rôle de saisir ces sites lorsqu’ils refuseront la suppression de contenus réellement illicites. Des amandes très importantes sont prévues à cet effet. De même l’abus de signalement pourrait être punis par une forte amande (15.000€)

En quoi cela concerne notre sujet des vraies ou fausses informations ?

Et bien nous pouvons nous demander si, un site ayant le pouvoir de censurer, ne pourrait pas donner davantage la parole à ce qui l’arrange (voire, pour l’extrême, à ce qui arrange un gouvernement). Ce serait alors, en effet, l’abandon pure et simple de la vérité. En tout cas ce serait la porte d’entrée à une vérité d’intérêts, dangereuse.

Ce qui effraie certains, c’est qu’il pourrait se créer une bulle informationnelle de laquelle il nous serait difficile de sortir. Le principe de la bulle informationnelle étant l’enfermement dans un champ culturel limité. Comme si, pour ne prendre qu’un seul exemple, nous ne pouvions avoir accès qu’aux informations écrites par un seul parti politique. Voilà le pire scénario que l’on pourrait se permettre d’imaginer, avec l’apparition d’une telle loi.

Encore une fois il ne s’agit que d’un questionnement, et nous pouvons attendre de voir ce qu’il en sera. Est-ce la fin de la liberté d’expression sur internet, ou seulement la fin de la haine, l’avenir proche nous le dira …

Sources :

Images : http://pixabay.com

Lepoil

Lepoil

Professeur documentaliste soucieux de ne pas voir ses élèves victimes de fausses informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.